samedi 5 novembre 2011

Le temps de ne rien faire

Habiter et travailler en région parisienne, ça implique des contraintes. Le temps de transport, par exemple. Je passe 3h dans un train, 4 jours par semaine, ce qui réduit d'autant le temps que j'ai pour juste me poser, créer, penser, et ne rien faire.

A tout moment de la journée, mon esprit est occupé, et souvent par plusieurs choses en même temps. Je tricote dans le train pour des commandes, je pense au travail à la maison, je parle de mes projets professionnels et artistiques quand je suis avec des amis. Et tout ça se mélange dans ma tête, sans jamais un moment de répit.

Du coup, je n'ai qu'une envie : pouvoir me poser, quelques heures, avec juste un bon film, un thé, et un tricot rien que pour moi, sans pression, sans délai. La semaine dernière, j'avais un très long week-end, je me suis dégagé du temps, et j'ai inscrit "rien" dans mon agenda. Je n'ai pas consulté mes e-mails, je n'ai pas tweeté, pas regardé les blogs que je consulte habituellement. J'étais déconnectée. Et je n'ai rien fait de productif non plus. Comme c'était prévu, j'ai moins culpabilisé que d'habitude, même si j'ai culpabilisé quand même un peu.

Depuis, j'essaye de me dégager quelques minutes de temps en temps pour faire la même chose, pour juste profiter d'un bon livre, pour découvrir de nouveaux blogs sur internet plutôt que de regarder toujours les mêmes, pour regarder par la fenêtre et voir les couleurs de l'automne sur les arbres, sans rien faire d'autre en même temps. Et tant pis pour la to-do list qui n'avance pas. Du temps juste pour moi.

Et vous, vous avez le temps ?


3 commentaires:

  1. Comme toi... entre le travail, les longues heures passées dans le RER, le ménage, les obligations diverses et variées... c'est difficile mais il faut des fois prendre le temps de ne faire que ce qu'on a envie sans être forcément productive ! :)

    RépondreSupprimer
  2. Je crois que c'est pareil pour tout le monde, mais on a bien besoin de se relâcher de temps à autre !

    RépondreSupprimer
  3. Je te rassure : j'ai posé (enfin) quelques jours avec pour ambition de tricoter (tout ce qui traîne dans mes en-cours et les urgences). Sauf que... il y a toujours un évènement non prévu ...
    Mon chien est tombé, ne pouvant plus marcher, on l'a emmené de véto en véto avant que l'un nous envoie aux urgences... là, il a été opéré tout de suite pour éviter la paralysie. 6 jours à consoler le petit qui attendait son grand frère et avait choisi de dormir toute la journée dans mes bras... donc point de tricot :s
    Le grand une fois rentré est venu chercher réconfort sur mes genoux (donc toujours pas de tricot) puis je devais l'aider à marcher et l'aider pour sa rééduc... donc j'ai renoncé à la réunion café tricot prévue et au reste.

    Vivement mes prochains congés dans 4 mois (arf) pour avancer ! ;)

    Après tout, j'ai meilleure mine (je suis reposée) et l'essentiel était de réconforter les petits.

    Je reprend mes projets tricot le soir après le boulot... on verra bien.

    Bises et bonne création

    RépondreSupprimer